14 février 2013

Credo quia absurdum

Signification en Français : Je crois parce que c'est absurde
Origine : Cette aphorisme est attribué à tort à Tertullien (parfois à Saint Augustin). En fait, il s'agit d'une citation apocryphe, c'est-à-dire dont on ne connaît pas l'auteur. Son succès vient de son côté slogan, court et efficace et du paradoxe qu'il dégage. Toutefois, la vraie phrase, de Tertullien, et trop souvent souvent mal citée, est

Crucifixus est Dei Filius: non pudet quia pudendum est; et mortuus est Dei Filius: prorsus credibile est, quia ineptum est; et sepultus resurrexit: certum est, quia impossibile.
, que l'on pourrait traduire en :
Le fils de Dieu a été crucifié : je n'en rougis point, parce que cela est un sujet honteux. Le fils de Dieu est mort : il faut le croire, parce que cela est insensé. Le fils de Dieu mort est ressucité : cela est certain, parce que cela est impossible.
Analyse : Tertullien rapporte les propos entre un philosophe paien, Marcion, qui ne pouvait supporter la contradiction qu'il y ait un lien entre la grandeur divine et la naissance, la souffrance sur la Croix. Pour lui, il était impensable que de telles notions contradictoires puissent se rencontrer, et remettait en cause les écrits, la souffrance du Christ, son humanité-même, et donc toute la base de la religion catholique par conséquent. Tertullien lui rétorque la phrase que nous analysons ici. Par là-même, il veut montrer qu'il est bien trop facile de remettre Dieu en question sous le prétexte que certaines choses dépassent le raisonnement humain. Mais si cela est impossible pour l'homme, cela n'est pas impossible si l'on a la foi. C'est précisément la foi qui précède la raison, et non la foi qui est une conséquence d'un raisonnement. Et comme le dit Saint Paul : "Dieu a choisi ce qui paraît une folie pour confondre la sagesse des hommes". La foi est l'acceptation volontaire et assumée de son ignorance.


1 commentaires:

Enregistrer un commentaire